Toute l'actualité de l'Association et l'Histoire Gendarmerie !

LE BLOG OFFICIEL

Rechercher

Les véhicules de secours routier

Mis à jour : mai 11

L'une des missions incombant à la Gendarmerie est l'assistance et le secours aux personnes. Bien que ce procédé soit révolu depuis longtemps, la Gendarmerie, au même titre que les sapeurs pompiers, prodiguait les premiers soins aux accidentés de la route ou portait assistance aux usagers en détresse mécanique durant les années 1950 à 1960 et ce avec le concours du Touring Club de France.


Ces gendarmes étaient véhiculés dans des modèles traditionnels du parc de la Gendarmerie, hormis pour un véhicule : la Citroën 2CV fourgonnette. La seule différence résidait dans le fait que la carrosserie était tolée et non vitrée et que les marquages spécifiques de leurs attributions étaient mentionnés sur les cotés et sur l'arrière.


Tous de couleur noire, ils étaient équipées de brancards, de trousses de premier secours, de caisses à outils, et le personnel composant ces équipages possédait des compétences en secourisme et en mécanique. Les débuts du secours s'éffectuent avec la Citroën 2CV fourgonnette puis avec la Juvaquatre. Viendront ensuite l'Aronde Châtelaine et l'Estafette.


En Nouvelle-Calédonie, à la fin des années 1960, une 404 Peugeot break vitrée était affectée à Nouméa. Elle comprenait sur les flancs, en dessous des marquages de secours routier, l'inscription suivante : "Don du Lyons Club de Nouméa" et sur l'avant du pavillon, au dessus du pare-brise, la mention "Gendarmerie Nationale". Elle était de couleur noire, équipée d'un gyrophare orange et d'une antenne longe prenant naissance à l'avant du véhicule, au niveau du pare-chocs.


Source : 1 siècle de véhicules de la Gendarmerie Nationale


1 commentaire