Toute l'actualité de l'Association et l'Histoire Gendarmerie !

LE BLOG OFFICIEL

Rechercher

Le Traffipax

Derrière le pare-brise, deux appareils photographiques donnant environ 50 poses par film.

L'un est réglé pour obtenir une parfaite netteté de 5 à 20 mètres de profondeur, l'autre pour un cliché de 20 à 40 mètres.


Sur l'aile droite de la voiture, le groupe du tachymètre qui permet d'enregistrer la vitesse du véhicule équipé et par comparaison celle des véhicules qui le précèdent avec indication d'année, jour, mois et heure.


Une VL 404 (par exemple) a traversé à vitesse excessive une agglomération où la vitesse est limitée à 40 kms heure. Le premier appareil (champ de 5 à 20 m) a photographié nettement son numéro minéralogique. Le second prend à la fois la voiture qui dépasse le véhicule muni du Traffipax et le groupe du tachymètre monté sur l'aile droite qui indique 85 kms à l'heure, et qui donne en même temps la vitesse minimum à laquelle roulait la 404.


SOURCE : HUIT SIECLES DE GENDARMERIE ©