Rechercher

Le GIGN

En 1973, la Gendarmerie, souhaitant développer une unité spécialisée dans les interventions « à risques », crée les Equipes Commandos Régionales d'Intervention (ECRI). Trois ans après, ces ECRI sont réunies sous la forme que nous lui connaissons aujourd'hui : le Groupement d'Intervention de la Gendarmerie Nationale, vite connu du grand public sous son abréviation GIGN.


Le GIGN se compose de sous-officiers et d'officiers sous les ordres d'un chef d'escadron.

Ils sont répartis en quatre éléments opérationnels qui par rotation assurent une veille permanente, prêts à prendre la route en moins de trente minutes à la demande de la Direction générale.





C'est ainsi que le GIGN peut intervenir pour des faits de banditisme et de terrorisme, de révolte en milieu pénitentiaire, de graves actes de violence...

Dans certains cas, le GIGN assiste les unités territoriales ou de recherches en servant les matériels sophistiqués dont ils disposent.


SOURCE : GENDARMERIE NATIONALE / DES PREVOTS DU MOYEN AGE AUX GENDARME DE L'AN 2000


300x300-ct.jpg

LE BLOG OFFICIEL