Rechercher

ESCADRON 24/2 DE GENDARMERIE MOBILE À BAYONNE

La 8ème compagnie de garde républicaine mobile est créée à Bayonne (Landes) avec deux pelotons à cheval n°223 et 225 ainsi qu’un peloton à pied à Aire-sur-Adour n°90, en 1930, elle est placée sous les ordres du IIIème groupe à Mérignac et appartient à la 2èmelégion de garde républicaine mobile de Joué-Lès-Tours.

A la suite de différents mouvements d’unités et de la création du IIIème groupe à Limoges, la 8ème compagnie devient la 10ème du IVème groupe, avant de passer la 11ème compagnie et perdre le peloton n°90.


A compter du 1er août 1937, certaines formations passent à la 12ème Légion de Garde Républicaine Mobile créée à Toulouse, mais continuent d'être administrées par la 2ème Légion de Garde Républicaine Mobile jusqu'au 31 décembre 1937.

Le IVème Groupe à Mérignac devient IIème Groupe, et la 11ème Compagnie à Bayonne devient 6ème Compagnie.


Le 15 février 1940, la 12ème Légion de garde républicaine mobile prend l’appellation de 17ème Légion de garde républicaine mobile (DM du 26 janvier 1940);


Par manque d’archives, plus aucune trace de la compagnie de Bayonne.


La 7ème compagnie de Bar-le-Duc devient la 7ème compagnie à Bayonne, celle-ci devait d’être incorporée à la 18ème LGRM qui ne verra pas le jour. Les pelotons mobiles à cheval n°11 et 289 de Bar-le-Duc et 551 et 553 de Sarreguemines deviennent les PM n°1/1, 2/18 à Bayonne et 3/18, 4/18 à Hendaye.

La décision ministérielle du 4 septembre 1940, change l’appellation de la 17ème Légion de garde républicaine mobile en légion de garde républicaine mobile du Sud, à compter du 15 septembre 1940. Deux mois plus tard, elle devient la 6ème légion de garde républicaine mobile.


L’escadron 8/6 de Aire-sur-Adour est transféré à Bayonne, à compter du 1er juin 1945.

Dès le 1er mai, les escadrons de Saint-Gaudens, Montauban et Bayonne sont dissous, les personnels de ces unités sont répartis dans les escadrons de la légion.


La 6ème Légion de garde républicaine de Toulouse prend l’appellation de 5ème Légion de garde républicaine, par la décision du 18 avril 1946.

Le 15 février 1950, la DM du 13 janvier met en place un peloton à Bayonne, celui-ci est rattaché à l’escadron 2/5 à Mirande pour former le quatrième peloton de l’unité. Deux ans plus tard, un deuxième peloton est créé à Bayonne qui devient le 5e peloton de ce même escadron.

Le 1er juillet 1952, la décision ministérielle crée un état-major du IIème Groupe d’escadrons à Mirande et un état-major d’escadrons à Bayonne. Le peloton de Saint-Gaudens de l’escadron 1/5 de Toulouse passe à l’escadron 5/5 créé à Bayonne avec ses deux pelotons rattachés à l’escadron de Mirande.

Le 1er mai 1962, l’escadron 5/5 passe à la 4ème légion de gendarmerie mobile à Limoges et prend l’appellation 10/4 de Bayonne.


Le 1er janvier 1968, le Commandement de Circonscription Régional de la Gendarmerie nationale d’Aquitaine est créé à Bordeaux-Mérignac, les formations de gendarmerie mobile implantées dans les départements de la Gironde, Dordogne, Landes, Lot-et-Garonne et Basses-Pyrénées y sont rattachées.

Le XIème Groupement de Gendarmerie Mobile créé à Mérignac, le 2ème Groupe d'escadrons à Marmande devient Groupe d’Escadrons I/11, et, l’escadron 10/4 à Bayonne devient Escadron 2/11 de gendarmerie mobile.


Le 31 août 1991, le Ier groupe d’escadrons de Bordeaux-Bouliac est dissout. Le 1er septembre, le XIème Groupement de gendarmerie mobile de Bordeaux-Bouliac devient le Groupement I/2 de gendarmerie mobile à Bouliac. Le Groupement II/2 de Gendarmerie Mobile à Mont-de-Marsan constitué avec l’état-major du IIème groupe d’escadrons de Mont-de-Marsan. La 2ème légion de gendarmerie mobile est créée à Toulouse.

L’escadron 2/11 change encore d’appellation pour devenir l’escadron 24/2. C’est-à-dire le quatrième escadron du IIème groupement de gendarmerie à Mont-de-Marsan, de la 2ème légion de gendarmerie mobile à Bordeaux-Bouliac.


Le groupement de gendarmerie mobile I/2 de Bouliac est dissout le 1er aout 2012, à la suite de sa dissolution ses escadrons sont placés sous le commandement des GGM II/2 et GGM IV/2.

L’escadron landais passe sous le commandement du Groupement de gendarmerie mobile II/2 à Bordeaux.

300x300-ct.jpg

LE BLOG OFFICIEL