Recueillie à la locomotion en fête

  • APTG
  • Histoire

 

Auger Philippe,

Co-administrateur de l'APTG

 

Lors de l'édition 2009 de la locomotion en fête, l'embrion de l'APTG - qui n'existe encore pas - se rend à La Ferté Allais pour fêter comme il se doit le cinquantenaire de la Renault estafette orchestré par JYH. Nous nous retrouvons ainsi avec les trois premières estafettes de l'amicale, celles de "JYH", de "Storch" et du "Criquet", sans oublier Thomas qui participe dans une tenue impeccable. Beaucoup d'anciens de l'Arme viennent revoir ce véhicule emblématique. Ils ont patrouillé pendant des années avec cette voiture et la revoient avec nostalgie. De nombreux civils sont également intéressés par nos véhicules et nous posent beaucoup de questions. L'un d'eux, après avoir regardé attentivement chaque estafette nous demande : "Vous n'avez pas la barre pour arrêter les cyclos?" Surpris par la question, nous lui indiquons que nous ne connaissons pas ce type d'équipement. "Moi, je m'en souviens! j'avais 14/15 ans et avec mes copains on faisaient pas mal de bêtises (il a sans doute employé un autre terme...). Les gendarmes de la brigade de C.... nous pousuivaient assez régulièrement et on faisait tout pour leur échapper (rires). Quand ils voyaient qu'on ne voulaient pas s'arrêter, ils nous doublaient en nous serrant au maximum vers la droite et ils lâchaient une barre qui venait en travers de notre route. Ou on stoppaient, ou on se prenait la barre (rires à nouveau)" Ca y est, j'y suis! la "barre pour arrêter les cyclos" c'est le poteau support du feu d'éclairage "harley". Ancré sur le coté droit de l'estafette, entre la porte passager avant et la porte coulissante, il pivote vers le bas pour recevoir ses rallonges (deux autres barres) et son projecteur. C'est une barre en acier d'environ 5 centimètres de diamètre pas vraiment prévue pour être lâchée en roulant! Notre interlocuteur est étonné de cette explication car pour lui, c'était bien la "barre à arrêter les cyclos". Il nous regarde et ajoute "de toutes façons, je peux le dire, c'était il y a longtemps... et puis vous n'êtes pas de vrais gendarmes, je ne risque rien..." Nous lui expliquons alors que nous sommes de "vrais" gendarmes participant à l'exposition. Ses traits se figent un instant mais nos sourires le rassurent. Tout le monde prend la pose pour une photo souvenir devant les estafettes !

feu-Harley.jpg

 

 

APTG © 2017 - Association médaillée par l'UNPRG le 26/12/2011 -  Hébergé par Overblog