Prevots de Saint Laurent du Mottay et celleriers

  • Beauchène J.C.
  • Histoire

Dans la hiérarchie des offices du territoire le prévôt n’avait apparemment qu’un rang secondaire après le maître prieur, le sous prieur, et cellérier et le sacristain.

Il s’occupait de la basse justice. Le cellerier avait comme attribut la gestion du temporel de l’abbaye, il dispose en outre de la haute juridiction.

 

« Tout haute justice appartient en propre au cellerier dans tout le territoire et ni le prévôt de St. Laurent Du Mottay ni aucun noble de ce territoire ne peuvent retenir un voleur au-delà d’un jour et d’une nuit seulement. La même règle vaut aussi pour les larrons, les malfaiteurs, les homicides possédant un bien héréditaire dans ce territoire et arrêtés à la suite d’un méfait ; passé un jour et une nuit, ils doivent être livrés au cellerier avec l’objet du délit ».

 

L’exercice de la moyenne et basse justice appartient également au cellerier dans les limites de la banlieue de St. Florent Le Vieil et même en dehors lorsque ses propres intérêts sont en jeu ou lorsqu’il s’agit de dommages causés à ses serviteurs.

Tous les autres procès en dehors la banlieue sont du ressort du prévôt. Le prévôt tient des assises régulières dans son hôtel de ST LAURENT DU MOTTAY afin d’y recevoir les déclarations des sujets, roturiers ou nobles, dépendant de sa seigneurie.

 

Il possède ses propres officiers : un garde forestier, un sénéchal, un procureur, des avocats, des notaires et des sergents qui font régner le bon ordre.

 


le criquet 23/07/2011 22:28


Oyez, oyez braves gens! Par la volonté de Messire Jean-Claude, comte d'Anjou, vous voici instruits de l'organisation de la justice sur ses terres! Merci JC!


APTG © 2017 - Association médaillée par l'UNPRG le 26/12/2011 -  Hébergé par Overblog