Les GA

  • APTG
  • Histoire

 

Auger Philippe,

Co-administrateur APG

 

En ce temps là, la conscription obligatoire était toujours d'actualité. Nombre de jeunes gens se portaient alors volontaires pour intégrer, durant leur année de service, la gendarmerie nationale : les gendarmes auxiliaires. Il arboraient le képi de l'arme avec le galon d'élite bleu tout en portant la tenue kaki, commune à toutes les composantes de l'armée de terre. C'était, aussi, encore le temps des estafettes. Avant le départ en service, les gendarmes vérifient leurs dossiers et le bulletin de service. Le chef de patrouille envoie le GA chercher l'estafette et lui demande de vérifier le plein du véhicule. Le GA stationne la voiture devant le perron de la brigade et monte à l'arrière. Les deux gendarmes prennent place à l'avant. Le conducteur met le contact et constate immédiatement que la jauge indique presque le niveau "réserve". Je vous avais demandé de vérifier le plein!" peste le chef de patrouille. "Je l'ai fait chef(*)" réplique le GA. "Comment ça vous l'avez fait! On est sur la réserve!" poursuit le gendarme. "Mais, chef, vous m'avez demandé de vérifier le plein, pas de le faire..." Ce brave GA, n'avait par ailleurs aucune connaissance horticole. Ce n'est pas grave me direz-vous pour remplir convenablement ses missions. Certes. Sauf lorsqu'il a confondu des feuilles de lauriers et des feuilles de chênes et a salué un officier général d'un "bonjour mon père".

 

 

(*) "chef" est le terme générique employé par un GA pour s'adresser à un gendarme ou à un MDL Chef.

 


APTG © 2017 - Association médaillée par l'UNPRG le 26/12/2011 -  Hébergé par Overblog