Les avertisseurs lumineux

  • M. Germain
  • Histoire

Les gyrophares (feux tournants) ont été inventé par Julien Pecoud-bouvet, gendarme lyonnais au début du XXe siècle, qui préconisa leur diffusion à l'ensemble des véhicules officiels. 
Le projecteur à faisceau tournant, conforme aux dispositions de l'arrêté du 24 février 1960, est destiné, de jour comme de nuit, à obtenir la priorité de passage des véhicules, en limitant l'usage de l'avertisseur deux tons. Il émet des feux tournants à éclats diffusant une lumière jaune orangée à une fréquence d'environ 90 émissions lumineuses par minute.1 
Les premiers gyrophares sont de couleur orange et fixes, de type “MARCHAL”. 
L'A.M. du 30 juin 1971 modifie la législation sur l'emploi des avertisseurs sonores et lumineux des véhicules de secours et d'intervention. Le gyrophare bleu est réservé aux véhicules de secours (gendarmerie - police - pompiers - ambulances), le gyrophare orange pour les véhicules de dépannage et les machines agricoles. 
Des gyrophares rechargeables de type “HELLAUL”, sont destinés pour être fixés sur les boitiers radio des motocyclettes 

1983, les premiers gyrophares amovibles font leurs apparitions. Ils sont du type “Marchal” 2ème génération, est sont composés de trois gros aimants carrés; 

4L-goelette.jpg


Le gyrophare “goutte d'eau” appelé aussi “GDO” de couleur bleu est équipé d'un cabochon incassable en polycarbonate de forme aérodynamique. Sa base est magnétique de forte dimension et d'une adhérence très élevée (35 kg à l'arrachement), son aérodynamisme, résiste à des vitesses supèrieures à 200 km/h. Le GDO est équipé d'une ampoule H1 montée sur un moto-réducteur et d'un cable spiralé de 4,5 m avec fiche allume-cigare DIN ou prise jack Ø 6,5 mm. Un nouveau modèle équipé de LEDS arme les véhicules, “GDOLED”. 

Le gyrophare bleu disparaît petit à petit pour laisser la place à des rampes lumineuses de marque Mercura et Vista. 

La rampe “MERCURA” est une rampe lumineuse équipée de 4 gyrophares à lampe H1 fixe, montés sur une bague auto-lubrifiante. Le carrénage est en polycarbonate à 3 couleurs: bleu – orange – partie centrale blanche. 
La partie bleue au nombre de 2, équipée de gyrophares et de parboles polies haute luminosité. La partie orange au nombre de 2, équipée de gyrophares et de paraboles polies mats. La partie centrale blanche avec marquage double face “GENDARMERIE” équipée de 2 ampoules 21 watts.2 

La rampe “MERCURA 2” ou “RAMPE ML32S” remplace la rampe à feux à éclats au xénon. Elle est équipée de 4 gyroled à éclats, synchronisés par côté – 2 aux extrémités, 2 en partie intérieure de la rampe - avec sirène et haut-parleur. Carénage: bleu / blanc / bleu. Le balisage arrière comporte 6 feux à leds orange 

Les rampes “VISTA” et “ULTRA-VISTA” possèdent tout un équipement complet, prêt à poser. La rampe “ULTRA-VISTA” est à deux étages. La partie supèrieure regroupe toute la signalisation pour véhicule prioritaire, 4 gyrophares bleus synchronisés 2 par 2, un haut-parleur de 100 watts en partie centrale et deux feux blancs avant, une enseigne blanche avec marquage “GENDARMERIE” sur la face arrière. La partie basse toute la signalisation utilitaire mais indispensable, 6 feux à leds à défilement, 2 feux latéraux, 2 feux éclairages de zones, 2 feux clignotants rouge à l'arrière et une sirène prioritaire homologuée. Rampe à visibilité omnidirrectionnelle. 

Les rampes “ULTIMAX” se caractérisent par leur forme aérodynamique, elles sont disponibles en longueur de 1,35m et 1,60. 
Les parties inférieures et supérieures de la rampe sont en Aluminium anodisé, insensible à la corrosion. Les carénages sont en polycarbonate incassable. Ils sont démontables 

Les motos de la gendarmerie et de la police sont dotées de deux feux à iode, xénon ou led ainsi que d'une hampe télescopique en aluminium noir anodisé. Cette hampe avec un feu éclat omnidirectionnel de couleur bleue et équipée d'une bague de blocage de la hauteur souhaitée, peut être utilisé seul ou couplé avec les feux de pénétration. 

Les feux de balisage et les feux de pénétration, qu'ils soient rectangulaires (SC 206 ou SC 2X6) ou ronds (SC 207) ,ces feux d'appoint bleu foncé sont fixés à l'avant du véhicule, sur les côtés. Ils sont en saillies et se fixent sur le pare-chocs, sur le capot moteur, sur la carrosserie ou sur la calandre. Ils peuvent être à iode, aux xénon ou à led. 

FEUX SPÉCIAUX DE COULEUR BLEUE - (Arrêté du 30 octobre 1987 modifié par l'arrêté du 23 décembre 2004) : 


Feu seul ou dans la rampe de signalisation pour véhicules d'intervention urgente :

Feux tournants bleus : Catégorie A réservée aux véhicules d'intérêt général prioritaire (règlement n° 65) : véhicules des services de police, des douanes, du Ministère de la Justice affecté au transport des détenus, de la Police Municipale (décret n° 2005-425), des services de gendarmerie, des services de lutte contre l'incendie et d'intervention des UMH 
Feux à éclats bleus : Catégorie B réservée aux véhicules d'intérêt général bénéficiant d'une facilité de passage (R 65) : ambulances de transport sanitaire, véhicules des associations médicales concourant à la permanence des soins ou véhicules des médecins lorsqu'ils participent à la garde départementale, véhicules d'intervention EDF et GDF, du service de surveillance de la 
SNCF, transport de fonds et d'escorte de la Banque de France, des services gestionnaires des autoroutes et routes à deux chaussées séparées, engins de service hivernal (intensité >105 cd) - règlement n° 65, norme NFP - 98-795, validation CETMEF 
Feux de pénétration (règlement n° 65) : autorisés uniquement pour les véhicules d'intérêt général prioritaire : lettre du Ministère des Transports du 24 février 2003.

APTG © 2017 - Association médaillée par l'UNPRG le 26/12/2011 -  Hébergé par Overblog