Histoire confiée par un retraité en 1980

 

 

Par Auger Philippe 

Co-administrateur de l'APTG

 

 

  Il avait commencé à la fin de la guerre, période où les gendarmes patrouillaient à vélo. Le commandant de brigade, pour vérifier que ses hommes sortaient bien en patrouille de nuit, faisait des marques discrètes à la craie indiquant la position de la valve de chaque roue de bicyclette. Si les valves étaient encore en face des marques de craie le lendemain matin.... c'est que les vélos n'avaient pas bougé de la nuit! Il passait donc une sévère avoinée aux deux militaires concernés. Une fois ce stratagème découvert par nos pandores (qui ont fini par comprendre), il leur suffisait de faire tourner les roues de leurs vélos.... sans être obligés de sortir pour autant.

 

 


APTG © 2017 - Association médaillée par l'UNPRG le 26/12/2011 -  Hébergé par Overblog