1984

Jean Yves Hardouin

Co-administrateur de l'APTG

 

 

1984, aux alentours de Montlhéry (Essonne). A la tombée de la nuit, la patrouille prend son service. Dans l’estafette, deux sous officiers et six gendarmes auxiliaires ont pris place. Ce soir là, le service se déroulait bien. En haut d’une côte, nous apercevons un véhicule stationné sur le côté droit en feux de position. Réputé pour être un endroit pour dealer et autres, a mi-descente le chef décide en couper le moteur, et d’éteindre les feux de l’estafette. Nous avions commencé à ouvrir la porte latérale, afin d’éviter le bruit. L’estafette s’immobilise à une vingtaine de mètres de l’auto.

Nous débarquons tous, sans un bruit, les armes dégainés et la lampe torche prête à être allumée. Le chef tape à la vitre du véhicule en criant « gendarmerie ouvrez », pendant que le GA éclaire l’auto avec la puissante lampe torche. Là, surprise, une personne ouvre la porte, à moitié dévêtue !

Stupéfait, nous laissons quelques minutes au couple pour se rhabiller, avant de les contrôler, et de leur dire qu’il existe des hôtels beaucoup plus confortables, et moins exposés à la vue de tout le monde pour faire leurs ébats d’adultère ! Ce soir là, la patrouille en à bien rie !

 

 


APTG © 2017 - Association médaillée par l'UNPRG le 26/12/2011 -  Hébergé par Overblog