Le commandement de la Gendarmerie de Guyane - 1960-2000

  • Michel GERMAIN
  • Histoire
BT DE SAÜL

BT DE SAÜL

Gendarme SILVESTRE Jean-Edmond-Frédéric - Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane.
« Gendarme dévoué et courageux.
Le 12 décembre 1961, à Mana, alors qu'il procédait à ll'arrestation d'un individu armé qui venait de commettre un assassinat, a été mortellement blessé par ce dernier. »
A obtenu, pour ce fait, à titre posthume:
la Médaille Militaire par décret du 11 avril 1962;
la Médaille de la Gendarmerie nationale par arrêté du 10 février 1962.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1962.


En 1964, le Général de Gaulle prend la décision de construire une base spatiale en Guyane, destinée à remplacer la base saharienne d'Hammaguir, en Algérie, et à développer l’économie guyanaise. La position du département est privilégiée, proche de l’équateur avec une large ouverture sur l’océan. Le Centre Spacial Guyanais, depuis les premières fusées « Véronique », s’est largement développé au fil des années. 
 

Par la décision du 23 mars 1965, le Peloton Mobile n° 50 de Cayenne devient le PM n° 12.

L'arrondissement de l'Inini est supprimé par le décret n° 69-261 du 17 mars 1969, portant réorganisation administrative du département de la Guyane.
Sa suppression est confirmée par loi n° 69-1263 du 31 décembre 1969, portant diverses dispositions d'ordre économique et financier.
Son article 27 abrogea la loi du 14 septembre 1951 « à compter de l'entrée en vigueur du décret n° 69-261 du 17 mars 1969 ».

La circulaire du 5 avril 1972, renomme les pelotons mobiles de Cayenne. Le peloton mobile n° 12 prend le numéro 30 et le peloton n° 13 devient le numéro 31.
Le 1er janvier 1975, le Groupement de la Guyane est dissous et la Légion des Antilles-Guyane est créée à Fort-de-France.

Un groupe de gendarmes auxiliaires est créé à Kourou le 1er aôut 1984. une brigade est créée à Remire-Montjoly.

La décision du 8 janvier 1986, supprime la brigade territoriale de Saul. Une brigade de recherches est créée à Kourou en septembre. Et un groupe de gendarmes auxiliaires à la compagnie de Saint-Laurent du Maroni début janvier 1987.

Gendarme LENIK Philippe - Légion de Gendarmerie de Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Grièvement blessé par balles, à Kourou, alors qu’il tentait d’appréhender un individu armé, est décédé des suites de ses blessures le 12 janvier 1986.
Livre d’Or de la Gendarmerie - 1986.


Le 1er aout 1987, une compagnie de gendarmerie est crée à Kourou. Elle comprend:
GC compagnie;
Groupe de G.A;
Brigade de recherches;
BT Kourou – Macouria – Sinnamary.
La compagnie de cayenne est modifiée: 
GC Compagnie;
Groupe G.A.1;
Groupe G.A.2 Cayenne-France et Cayenne-Rochambeau;
BT Cayenne – Cacao – Camopi – Régina – Rémire-Montjoly – Saint-Georges.

Adjudant HASSLER Raymond - Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane - Groupement de la Guyane.
« Gradé commandant de brigade, qui, le 21 octobre 1989, à Awala-Yalimapo, n’a pas hésité, au péril de sa vie, à neutraliser un forcené qui venait de tuer une personne et d’en blesser cinq autres à l’aide d’une arme à feu.
Blessé dans l’action, a fait preuve en la circonstance d’un courage et d’un sang-froid remarquables en poursuivant avec la plus totale abnégation l’exécution de sa mission. »
A obtenu pour ce fait:
-        la Médaille de la Gendarmerie nationale par décision n°2 du ministre de la Défense, en date du 16 janvier 1990.
Livre d’Or de la Gendarmerie - 1989.


Le 1er novembre 1989, un poste de gendarmerie est créé aux iles du Salut sur l'île Royale. La brigade routière du PM 31 de Cayenne est dissous à la fin du mois de novembre 1990, et une brigade motorisée est créée à Cayenne.
1992, voit la création d'une brigade nautique à Cayenne et à Saint-Laurent du Maroni, l'équipe de rcherches de Saint-laurent ets transformée en BR. Le peloton mobile VBRG n° 31 de Cayenne est dissous à son tour. Le PM porté n° 30 est transformé en Pelotn VBRG et un Groupe de soutien des pelotns mobiles est créé à cayenne.

Adjudant ULVOAS Gérard - 3ème Légion de Gendarmerie mobile.
« Adjudant d’un courage, d’une maitrise de soi et d’un esprit d’abnégation exemplaires.
Le 19 novembre 1992, à la tête de l’équipe légère d’intervention de son unité, à su s’opposer à une foule agressive qui tentait de soustraire un condamné à son escorte dans l’enceinte du tribunal de grande instance de Cayenne.
Sévèrement blessé au cours de la mêlée a néanmoins poursuivi son action pour mener à bien sa mission. »
A obtenu pour ce fait :
-        un témoignage de satisfaction du général, commandant la circonscription de gendarmerie de Rennes, en date du 15 janvier 1993.
Livre d’Or de la Gendarmerie - 1992.
 

Le 1er octobre 1993, la tenue kaki, culotte et chemisette est supprimée du paquetage, pour être remplacée par le petit bleu. Elle ne survivera pas longtemps. 

Les gendarmes mobiles déplacés en outre-mer emportent dans les valises, en plus des tenues traditionnelles, le « petit vert » short et chemisette de couleur vert OTAN, pour le service à l'intérieur du cantonnement, la tenue de combat avec le chapeau de brousse pour les missions brousse, jusqu'aux années 2010 avant d'être remplacée par  la tenue bariolée. 

Le 1er septembre 1993, un PSIG voit le jour à Kourou. Une brigade de recherches  et une brigade départementale de renseignement judiciaires sont créées à Cayenne, un mois après. Corrélativement la brigade fichier de recherches de Cayenne est dissoute.

La décision du 15 février 1994, réorganise les compagnies de Kourou et de Saint-laurent du Maroni.
Compagnie de Saint-laurent:
GC compagnie;
BR à Saint-laurent;
BT à Saint-Laurent;
BT à Apatou;
BT à Grand-Santi;
BT à Mana;
BT à Maripasoula;
BT à Papaïchton.
Compagnie de Kourou:
GC compagnie;
PSIG à Kourou;
BR à Kourou;
BT à Kourou;
BT à Iracoubo;
BT à Macouria;
Bt à Sinnamary.

Le noyau nautique de la brigade territoriale de Cayenne est dissous, la brigade nautique de Cayenne est créée le 1er juillet 1994.


Capitaine LAVERGNAT Jean-Marc - Légion de Gendarmerie d'Ile de France.
« Officier commandnat l'escadron 25/1 de Gendarmerie mobile, animé d'un grand courage et d'une détermination sans faille.
Le 21 février 1995, en mission de suveillance nautique dans le cadre du contrôle des fronrières sur le fleuve Oyapock, a été emporté par les eaux tumultueuses après que la pirogue dans laquelle il avait pris place avec ses hommes, eut chaviré lors du passage de rapides particulièrement dangereux.
Officier de gendarmerie de grande valeur, s'est attaché l'estime et l'admiration de tous par ses qualités humaines et professionnelles.
A fait montre, en la circonstance, d'un sens élevé du devoir et d'une totale abnégation dignes des traditions de la gendarmerie.
A disparu au cours de cette mission. »
A obtenu pour ce fait:
la Médaille de la Gednarmerie nationale, par décision n° 22 du ministre d'État, ministre de la Défense, en date du 10 mars 1995;
la Croix de chevalier de la Légion d'honneur avec effet du 1er mars 1995;
par ailleurs cet officier a été promu, à titre posthume, à l'échelon spécial de son grade, à compter du 21 février 1995.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1995.

Gendarme VINCENT Nicolas -  Légion de Gendarmerie d'Ile de France.
« Jeune sous-officier courageux et déterminé.
Le 21 février 1995, en mission de suveillance nautique dans le cadre du contrôle des fronrières sur le fleuve Oyapock, a été emporté par les eaux tumultueuses après que la pirogue dans laquelle il avait pris place, eut chaviré lors du passage de rapides particulièrement dangereux.
Sous-officier de gendarmerie dont la disponibilité tout comme l'enthousiasme et le sens de l'amitié lui valaient l'estime de ses chefs et de ses camarades.
A fait montre, en la circonstance, d'un sens élevé du devoir et d'une totale abnégation dignes des traditions de la gendarmerie.
A trouvé la mort au cours de cette mission.
A obtenu pour ce fait:
la Médaille de la Gednarmerie nationale, par décision n° 23 du ministre d'État, ministre de la Défense, en date du 10 mars 1995;
la Médaille Militaire avec effet du 28 février 1995;
par ailleurs ce sous-officier a été promu, à titre posthume, au grade de major, à compter du 21 février 1995.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1995.

Gendarme VAUTELIN Yann -  Légion de Gendarmerie d'Ile de France.
« Jeune sous-officier courageux et déterminé.
Le 21 février 1995, en mission de suveillance nautique dans le cadre du contrôle des fronrières sur le fleuve Oyapock, a été emporté par les eaux tumultueuses après que la pirogue dans laquelle il avait pris place, eut chaviré lors du passage de rapides particulièrement dangereux.
Sous-officier de gendarmerie dont la disponibilité tout comme l'enthousiasme et le sens de l'amitié lui valaient l'estime de ses chefs et de ses camarades.
A fait montre, en la circonstance, d'un sens élevé du devoir et d'une totale abnégation dignes des traditions de la gendarmerie.
A disparu au cours de cette mission.
A obtenu pour ce fait:
la Médaille de la Gednarmerie nationale, par décision n° 24 du ministre d'État, ministre de la Défense, en date du 10 mars 1995;
la Médaille Militaire avec effet du 28 février 1995;
par ailleurs ce sous-officier a été promu, à titre posthume, au grade de major, à compter du 21 février 1995.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1995.

Gendarme ASPERTI Bruno – Légion de Gendarmerie d'Ile de France.
« Gendarme déplacé avec son unité, qui s'est brillament distingué le  21 février 1995 sur le fleuve Oyapock, au lieu-dit « Saut Maripa » commune de de Saint-Georges de l'Oyapock, en tenatnt à deux reprises de sauver de la noyade son capitaine.
Malgré les conditions extrêments périlleuses provoquées par le chavirement de l'embarcation dans laquelle, en compagnie d'autres militaires, il avait pris place, a tenté, au péril de sa vie, d'extraire des eaux tumultueuses du fleuve le capitaine Jean-Marc LAVERGNAT, commandant l'escadron 25/1 de gendarmerie mobile, son commandant d'unité.
A manifesté en la circonstance un courage, une abnégation et un sens du devoir remarquables et dignes d'éloges. »
A obtenu pour ce fait:
une citation à l'ordre de la division du général, commandat la circonscription de gendarmerie d'Ile de France, en date du 14 juin 1995;
la Médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement par arrêté du préfet de la région Guyane, en date du 29 janvier 1996.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1995.

Gendarme SORLIN Frédéric - Légion de Gendarmerie d'Ile de France.
« Gendarme particulièrement courageux qui, le 21 février 1995, à Saint-Georges de l'Oyapock, a tenté, au péril de sa vie, de secourir son commandnat d'unité et un camarade après que, suite au chavirement de l'embarcation dans laquelle ils avaient pris place, tous les occupants aient été précipités dans les eaux tumultueuses du fleuve.
Bien que la puissance du courant ne lui a par permis de mener à bien sa tentative, le commandant d'escadron et deux sous-officiers n'ayant pu être sauvés de la noyade. 
A fait preuve en la circonstance d'une totale abnégation et d'un sens élevé du devoir. »
A obtenu pour ce fait:
une citation à l'ordre de la division du général, commandat la circonscription de gendarmerie d'Ile de France, en date du 14 juin 1995;
la Médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement par arrêté du préfet de la région Guyane, en date du 29 janvier 1996.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1995.

Gendarme NORROY Alain – 7ème Légion de Gendarmerie mobile.
« Gendarme, courageux et animé d'un sens élevé du devoir.
Le 11 novembre 1995, à Saint-Laurent du Maroni, bien que grièvement blessé par balles, lors de l'interception de deux auteurs d'une agression à main armée qui se déplacent en véhicule, a permis leur arrestation grâce à une riposte efficace.
A fait preuve en la circonstance d'un engagement personnel et de qualités professionnelles qui font honneur à la gendarmerie nationale. »
A obtenu pour ce fait :
-        une citation à l’ordre du régiment du colonel commandant 7ème Légion de Gendarmerie mobile à Metz, en date du 2 février 1996.
Livre d’Or de la Gendarmerie - 1996


Gendarme DUSSART Patrice – Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane.
« Excellent gendarme, dévoué, courageux et animé d'une haute idée de sa mission.
Le 7 décembre 1995, désigné pour assurer la reconduite à la frontière, par voie aérienne, d'étrangers en situation irrégulière, a été mortellement blessé vers 20 heures, en Haïti, dans l'accident de l'avion assurant la liaison de Cayenne à Port-au-Prince (Haïti). »
A obtenu pour ce fait:
la Médaille de la Gendarmerie nationale, par décision n° 118 du ministre de la Défense, en date du 21 décembre 1995;
la Médaille Militaire avec effet du 13 décembre 1995;
par ailleurs ce sous-officier a été promu, à titre posthume, à l'échelon exceptionnel de son grade, à compter du 7 décembre 1995.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1995.

Gendarme PELLERIN Éric – Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane.
« Excellent gendarme, dévoué, courageux et animé d'une haute idée de sa mission.
Le 7 décembre 1995, désigné pour assurer la reconduite à la frontière, par voie aérienne, d'étrangers en situation irrégulière, a été mortellment blessé vers 20 heures, en Haïti, dans l'accidant de l'avion assurant la liaison de Cayenne à Port-au-Prince (Haïti). »
A obtenu pour ce fait:
la Médaille de la Gendarmerie nationale, par décision n° 118 du ministre de la Défense, en date du 21 décembre 1995;
la Médaille Militaire avec effet du 13 décembre 1995;
par ailleurs ce sous-officier a été promu, à titre posthume, à l'échelon exceptionnel de son grade, à compter du 7 décembre 1995.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1995.

Le 11 novembre 1995, à Saint-Laurent du Maroni, bien que grièvement blessé par balles, lors d'une interception de deux auteurs d'une agression à main armée, le gendarme NOROY de la 7ème Légion de gendarmerie mobile, a permis leur arrestation grâce à une riposte efficace.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1996.
Le gendarme DAMIN André, de la 5ème légion de gendarmerie mobile, en déplacement avec son unité, à saint-Laurent du Maroni, malgré la présenc ed'une foule en colère, est iontervenu spontanément le 30 mars 1996, pour ^porter secours à une peresonne victime d'une tentative d'homicide.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1996.

Les gendarmes CUEVAS, BOET et GRIMALDI de la 5ème L.G.M., en déplacement à Cayenne, ont portés secours en dépit d'une mer démontée, à trois baigneurs en difficulté, le 13 avril, alors qu'ils étaient en position de repos. 
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1996.

MARGERY Jacques, médecin-chef, du Groupment de genadrmerie de la Guyane.
« Médecin-chef, particulièrement courageux et animé d'un sens élevé du devoir.
Au cours des nuits du 16 au 17 et du 23 au 24 avril 1997, en agglomération de Cayenne, au cours d'opérations de maintien de l'ordre, s'est porté, malgré le danger, au secours des policiers et gendarmes blessés par les émeutiers et a assuré leur évacuation dans les meilleurs conditions;
a fait preuve, en la circonstance, d'un engagement personnel et d'un dévouement qui font honneur au service de santé des armées. »
A obtenu pour ce fait :
-        un témoignage de satisfaction du directeur général de la gendarmerie, en date du 15 juillet 1997.
Livre d’Or de la Gendarmerie – 1997.

Dans la nuit du 23 au 24 avril 1997, au cours d'une opération de maintien de l'ordre dans l'agglomération de Cayenne, deux gendarmes mobiles de la 3ème Légion de Gendarmerie mobile déplacés avec leur unité, le maréchal des logis-chef COURTAY et le gendarme DUCLAP ont été grièvement blessé par arme à feu. Deux autres gendarmes appartenant à un peloton V.B.R.G. de la Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane, l'adjudant DABAUX et le gendarme LABADOT, sont blessés au dos et au bras par des projectiles d'une arme de chasse.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1997.

Le gendarme LAUTRAM Bruno, en position de repos sauve une adolescente d'une mort certaine, dans une mer agitée, le 21 mai 1997.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1997.


Le 22 septembre 1998, à Mana un gendarme accompagné d'un gendarme auxiliaire, ont, sous la menace d'une arme, interpellés un dangereux malfaiteur recherché pour vols avec voilences, évasion et assassinat.

Gendarme KLEIN Georges - Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane.
« Gendarme exemple d'une totale abnégation qui, dans la nuit du 22 au 23 septmebre 1998 à Mana, a été mortellement blessé par balles alors qu'il était lancé à la poursuite de trois individus armés dans un massif forestier difficile d'accès.
A fait preuve, en ces circonstances, d'un sens élevé du devoir et dun courage exceptionnel digne des traditions de la gendarmerie nationale. »
A obtenu pour ce fait:
la croix de chevalier d ela Légion d'Honneur, avec effet du 28 septembre 1998;
la Médaille de la Gendarmerie nationale, par décision n° 35 du ministre de la Défense, en date du 16 octobre 1998;
par ailleurs ce sous-officier a été promu, à titre posthume, au grade de major, à compter du 22 septembre 1998.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1998.

Gendarme BRUNETEAUX Therry - Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane.
« Gendarme exemple d'une totale abnégation qui, dans la nuit du 22 au 23 septembre 1998 à Mana, a été mortellement blessé par balles alors qu'il était lancé à la poursuite de trois individus armés dans un massif forestier difficile d'accès.
A fait preuve, en ces circonstances, d'un sens élevé du devoir et dun courage exceptionnel digne des traditions de la gendarmerie nationale. »
A obtenu pour ce fait:
la croix de chevalier d ela Légion d'Honneur, avec effet du 28 septembre 1998;
la Médaille de la Gendarmerie nationale, par décision n° 36 du ministre de la Défense, en date du 16 octobre 1998;
par ailleurs ce sous-officier a été promu, à titre posthume, au grade de major, à compter du 22 septembre 1998.
Livre d'Or de la Gendarmerie – 1998.


Le 21 février 1999, lors d'un service de sécurisation à Kourou, le gendarme AFONSO de la 3ème Légion de gendarmerie mobile, est violemment agressé par une bande de vingt individus et bien que grièvement blessé, il reste à son poste jusqu'à l'arrivée des renforts. Le gendarme GALVANO, s'est spontanémet porté à son secours et a permis de rétablir la situation jusqu'à l'arrivée des secours.

La Légion de gendarmerie des Antilles-Guyane est dissoute le 1er septembre 1999, corrélativement le commandement de la gendarmerie (COMGEND) de Guyane est créé, et de ceux des Antilles, dépendant du commandement de la gendarmerie de l'outre-mer à Arceuil. Une section aérienne de gendarmerie de la Guyane est créée à Cayenne.
 
 
BT DE RÉGINA

BT DE RÉGINA

L'ESCADRON 47/3 DE GM

L'ESCADRON 47/3 DE GM

APTG © 2017 - Association médaillée par l'UNPRG le 26/12/2011 -  Hébergé par Overblog