Le commandement de la gendarmerie de la Guadeloupe (1980 - 1999)

  • Michel GERMAIN
  • Histoire
LA BRIGADE DE BAIE-MAHAULT

LA BRIGADE DE BAIE-MAHAULT

Maréchal des logis-chef DELAITE Christian - Légion de gendarmerie des Antilles-Guyane - Groupement de la Guadeloupe.

« Excellent gradé, animé d’un sens élevé du devoir.

Le 21 août 1981, à Gosier, chef de patrouille, bien que grièvement blessé par arme à feu en interpellant, en flagrant délit de cambriolage, un groupe de dangereux malfaiteurs, n’a pas hésité à riposter en ouvrant le feu et à continué à donner ses ordres pour mettre en place un judicieux dispositif d’investigation.

A ainsi donné un bel exemple de courage, de sang-froid et d’abnégation. »

A obtenu pour ce fait :

- la Médaille de la Gendarmerie nationale par décision n° 1 du ministre de la Défense, en date du 14 janvier 1982.

Livre d’Or de la Gendarmerie - 1981.

28 mai 1983 : première offensive politico-militaire de l’Alliance révolutionnaire caraïbe pour les Antilles et la Guyane (ARC). Sont visés en Guadeloupe un véhicule de la gendarmerie nationale à Anse Bertrand, le siège du Conseil régional où deux bombes causent d’importants dégâts matériels et le palais de justice de Basse-Terre, les perceptions de Capesterre et Petit Bourg, le palais de justice et la sous-préfecture de Pointe-à-Pitre ainsi que les locaux de la Direction départementale de l’équipement à Saint- Claude. Une dixième bombe est désamorcée près d’un poste de gendarmerie à Basse-Terre.

En Guyane, l’attaque menée contre le polygone de tir des fusées Ariane à Kourou est revendiquée par le Front national de libération de la Guyane ; un militant est déchiqueté en voulant faire sauter le monument aux morts de Cayenne. Deux bombes explosent à Saint-Laurent-du-Maroni contre les bâtiments des douanes et de la police de l’air et des frontières. En Martinique, des attentats à l’explosif visent Air France à Fort-de-France, la perception de Marin et une antenne relais de télévision au pied de la Montagne Pelée.

A Paris, les locaux de l’Agence nationale pour l’insertion et la promotion des travailleurs d’outre mer de la rue de Brissac sont détruits.

En tout seize attentats à la Guadeloupe, à la Martinique, en Guyane et un à Paris sont revendiqués par l'Alliance Révolutionnaire Caraïbe (ARC). La date choisie pour les attentats renvoie au 28 mai 1802, jour de la défaite des révolutionnaires guadeloupéens face aux armées françaises venues rétablir à la fois le contrôle de la métropole et l'esclavage.En Guyane, il y aura un mort : le poseur de bombe.

Le 22 juin 1983, 4 attentats à l'explosif, revendiqués par l'Alliance Révolutionnaire Caraïbe (ARC), éclatent à Paris contre trois agences d'Air France et le musée des arts africains et océaniques.

Gendarme HAUSSY Guy - Légion de gendarmerie des Antilles-Guyane - Groupement de la Guadeloupe.

« Excellent gendarme, d’un dévouement absolu.

Le 13 novembre 1985, à Pointe-à-Pitre, a été mortellement blessé par un malfaiteur au cours d’une opération de police judiciaire.

A fait preuve de courage et d’abnégation dans l’accomplissement de son devoir. »

A obtenu pour ce fait:

- la Médaille de la Gendarmerie nationale par décision n°10 du ministre de la Défense, en date du 31 décembre 1985 ;

- la Médaille Militaire par décret du 11 février 1986 (avec effet du 14 novembre 1985).

Livre d’Or de la Gendarmerie - 1985.

Le 1er janvier 1987, un Groupe de Gendarmes Auxiliaires est créé à la Compagnie de Saint-Claude.

Une brigade territoriale est créée à Saint-Martin – Quartier d'Orléans.

Une décision en date du 12 septembre 1988, crée au 15 décembre:

Un Groupe de commandement à la Compagnie de Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

  • Brigade territoriale de Saint-Barthélémy;

  • Brigade territoriale de Saint-Martin Marigot

  • Brigade territoriale de Saint-Martin Quartier d'Orléans.

Le Détachement de gendarmerie de Saint-Martin et Saint-Barthélémy est dissous.

A compter du 1er juillet 1990, les compagnies de Pointe-à-Pitre et du Moule sont réorganisées.

Compagnie de Pointe-à-Pitre:

  • GC Compagnie,

  • Groupe G.A 1et 2 à Pointe-à-Pitre;

  • B.R. À Pointe-à-Pitre;

  • Brigade des Transports Aériens de Pointe-à-Pitre – Le Raizet;

  • B.T. (Pointe-à-Pitre – Les Abymes – Baie-Mahault – Grand-Bourg – Lamentin – Le Gosier – Petit-Bourg – Sainte-Rose.

Compagnie de Le Moule:

  • GC compagnie;

  • B.T. ( Le Moule – Anse-Bertrand – La Désirade – Morne -à-l'Eau – Petit-Canal – port-Louis – Sainte-Anne – Saint-François.

Le 11 novembre, un Groupe de gendarmes auxilaires est créé à Saint-Martin.

Le 30 novembre 1991, les brigades routières du PM n° 10 et 14 sont dissoutes.

Le Peloton Motorisé de la Guadeloupe est créé à Pointe-à-Pitre, avec le GC du P.Mo et sa brigade motorisée et une à Saint-Claude.

Des brigades nautiques sont créées elles aussi, à Saint-Claude, Basse-Terre, Pointe-à-Pitre et Saint-Martin.

La brigade fichier de recherches de Basse-Terre (Compagnie de Basse-Terre) est rattachée au Groupement de la Guadeloupe, par la circulaire du 24 juin 1992. L'Équipe de recherches de Saint-martin est transformée en Brigade de recherches.

Le peloton Mobile Porté n° 10 de Pointe-à-Pitre, le Groupe commandement et le Détachement des Pelotons Mobiles de Saint-Claude sont dissous.

Gendarme HAMON Patrice - - Légion de gendarmerie des Antilles-Guyane.

« Sous-officier d'un grand courage, animé d'un sens particulièrement élevé du devoir<;

Le 2 octobre 1993, à Trois-Rivières, au cours d'une intervention nocturne, a été grièvement blessé en tentant d'interpeller, au péril de sa vie, un individu particulièrement dangereux auteur d'une rixe.

A fait preuve d'une totale abnégation dans l'accomplissement de sa mission. »

A obtenu pour ce fait:

- la Médaille de la Gendarmerie nationale par décision n° 76 du ministre de la Défense, en date du 23 novembre 1993.

Livre d’Or de la Gendarmerie - 1993.

Maréchal des logis-chef RIVOALLAN Jean-Alain - Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane.

« Sous-officier d'une grande détermination, doté d'un sang-froid remarquable.

Le 2 octobre 1993, à Trois-Rivières, au cours d'une intervention nocturne, a fait preuve de courage et de belles qualités professionnelles en neutralisant l'auteur de la tentative d'homicide volontaire commis sur son subordonné.

A manifesté en la circonstance un sens aigu du devoir et une efficacité exemplaire.»

A obtenu pour ce fait:

- la Médaille de la Gendarmerie nationale par décision n° 75 du ministre de la Défense, en date du 23 novembre 1993.

Livre d’Or de la Gendarmerie - 1993.

La décision du 30 septembre 1993, créée la BR de Basse-Terre, la Brigade départementale de renseignements judiciaires de Saint-Claude, le Groupe de Soutien des Pelotons Mobiles de Pointe-à-Pitre et le Groupe de Gendarmes auxiliaires de Basse-Terre à compter du 1er octobre.

La brigade du fichier de recherches de Basse-Terre, le PM n° 12 de Pointe-à-Pitre et Groupe de G.A. N° 2 de Pointe-à-Pitre sont dissous.

Gendarme LE GALL Alain - Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane.

« Gendarme d'une brigade nautique, animé d'un courage, d'une abnégation et d'un sens du devoir exemplaires.

Le 5 septembre 1995, à Grand Case (Ile de Saint-Martin), n'a pas hésité, au péril de sa vie, à se jeter dans une mer rendue furieuse par un cyclone, pour poster secours au skipper d'un voilier en détresse, le sauvant d'une mort certaine.

A montré, en la circonstance, les plus belles qualités professionnelles et un réel mépris du danger qui font honneur à la gendarmerie nationale. »

A obtenu pour ce fait :

- une citation à l’ordre de la brigade du général commandant la Gendarmerie d’outre-mer, en date du 11 janvier 1996.

Livre d’Or de la Gendarmerie - 1996

Adjudant BOULAIS Alain - Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane.

« Gradé d'une brigade nautique, animé d'un courage, d'une abnégation et d'un sens du devoir exemplaires.

Le 5 septembre 1995, à Grand Case (Ile de Saint-Martin), n'a pas hésité, au péril de sa vie, à se jeter dans une mer rendue furieuse par un cyclone, pour poster secours au skipper d'un voilier en détresse, le sauvant d'une mort certaine.

A montré, en la circonstance, les plus belles qualités professionnelles et un réel mépris du danger qui font honneur à la gendarmerie nationale. »

A obtenu pour ce fait :

- une citation à l’ordre de la brigade du général commandant la Gendarmerie d’outre-mer, en date du 11 janvier 1996.

Livre d’Or de la Gendarmerie - 1996

Gendarme MASSONAUD Éric - Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane.

« Gendarme déterminé, courageux et animé d'un sens élevé du devoir.

Le 28 janvier 1997, à Saint-Barthélemy, n'a pas hésité, dans des conditions particulièrement périlleuses, à se lancer dans une action de sauvetage pour secourir un malade mental en crise et agressif qui s'était réfugié sur une corniche surplombant une falaise.

A fait preuve en la circonstance, d'une totale abnégation et d'un réel mépris du danger allié à des qualités professionnelles et humaines avérées qui honorent la gendarmerie nationale. »

A obtenu pour ce fait:

  • une lettre de félicitations écrites du colonel, commandant la Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane, en date du 7 mai 1997.

Livre d’Or de la Gendarmerie – 1997.

Gendarme LOSTYS Yvon - Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane.

« Gendarme déterminé, courageux et animé d'un sens élevé du devoir.

Le 28 janvier 1997, à Saint-Barthélemy, n'a pas hésité, dans des conditions particulièrement périlleuses, à se lancer dans une action de sauvetage pour secourir un malade mental en crise et agressif qui s'était réfugié sur une corniche surplombant une falaise.

A fait preuve en la circonstance, d'une totale abnégation et d'un réel mépris du danger allié à des qualités professionnelles et humaines avérées qui honorent la gendarmerie nationale. »

A obtenu pour ce fait:

  • une lettre de félicitations écrites du colonel, commandant la Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane, en date du 7 mai 1997.

Livre d’Or de la Gendarmerie – 1997.

L'arrêté du 4 avril 1997, transforme l'Équipe de recherches de Le Moule en BR.

La brigade territoriale des Abymes est dissoute le 1er novembre 1997.

L'arrêté du 29 décembre 1997 crée le Patrouilleur côtier P.722 « Violette » à Pointe-à-Pitre, en remplacement de la vedette "KARUKERA

Le 1er août 1999, une Brigade de Prévention de la délinquance juvénile est créée à Pointe-à-Pitre, elle est opérationnelle à compter du 15 janvier 2000.

Le 1er septembre 1999, la décision n° 1713 DEF/GEND/OE/EMP/ORG du 5 mars 1999, réorganise la gendarmerie de l’outre-mer et crée les commandements de la gendarmerie de Guadeloupe, de Martinique et de Guyane. Corrélativement, la Légion des Antilles-Guyane est dissoute à la même date.

Un Peloton de Surveillance et d'Intervention de la gendarmerie (PSIG) est créé à Pointe-à-Pitre le 15 septembre.

à suivre.....

LA BRIGADE DU MOULE

LA BRIGADE DU MOULE

POULET 12/02/2017 10:22

Effectivement en mai 1983 j'étais à la BT de MORNE A L'EAU je suis allé à la brigade d'ANSE BERTRAND, avec l'appareil photo à la demande du Cdt de cie, car a ANSE BERTRAND, il n'en avait pas , nous avons bu le café en attendant que la bombe explose le véhicule dans le garage.A cette époque nous avons mis du réseau brun autour des clotures !

APTG © 2017 - Association médaillée par l'UNPRG le 26/12/2011 -  Hébergé par Overblog