Une première en France

  • Jean-Yves HARDOUIN
  • Actualité

Le 14 juillet est la fête des Français et de la France.

Traditionnellement, les défilés militaires ou pompiers se forment un peu partout dans l'hexagone.

 

Cette année, et afin de rendre hommage à l'ESOG de Châtellerault, l'APTG défilait autour de la place principale de la ville.

Nous avions pour cela aligné dix véhicules anciens : trois motocyclettes BMW R50, une Renault juvaquatre BT de 1956, Une Peugeot 203 commerciale de 1957, un break Peugeot 403 « traffipax » de 1961, deux Renault estafette de 1972 et 1980 et un fourgon-car Berliet PR2 AV 800 de 1977.

Les tenues présentées étaient en corrélation avec les époques des véhicules.

 

Un défilé haut en couleurs, qui s'inscrit comme le premier défilé de véhicules anciens de Gendarmerie en France avec protocole !...

C'est Châtellerault et l'APTG qui en ont eu la primeur !

 

Merci à la ville de Châtellerault, au colonel, commandant la région Poitou-Charentes et à l'escadron de Gendarmerie mobile 46/2, pour l'accueil de la logistique.

 

Rappel de l'histoire :

Ecole de gendarmerie de CHÂTELLERAULT.

Une décision ministérielle du 22 octobre 1958 crée à la caserne de Laâge l'école préparatoire de gendarmerie (EPG) de Châtellerault.
L'école forme au départ des compagnies d'élèves gendarmes qui suivent une formation de six mois. De 1964 à 1967, elle intègre le centre national de formation des personnels motocyclistes (CNFPM) qui assure la formation et le perfectionnement des motocyclistes de la gendarmerie.
Le 1er mars 1965, le centre d'instruction de la gendarmerie d'outre-mer s'installe également à l'école et forme, jusqu'en juillet 1967, des sous-officiers puis des gendarmes auxiliaires. au début des années 70.

 

De 1979 à 1988, elle accueille les stages de formation continue DAT, DQSG 1, puis se recentre sur sa mission principale : former des élèves-gendarmes.
Le 1er octobre 1984, l'EPG prend l'appellation d'École de sous-officiers de gendarmerie (ESOG), puis École de gendarmerie de Châtellerault, en 1999. Le 15 mai 2001, l'école passe de 4 à 5 compagnies d'instruction et porte sa capacité à 600 élèves en formation.
Le 11 février 2008, elle forme aussi des gendarmes adjoints volontaires (GAV).

Le 1er juillet 2009, l'école est dissoute comme celles de Montargis, le Mans, et Libourne.

Une première en France
Une première en France
Une première en France

Gilbert BEUZELIN 27/07/2015 20:54

Félicitations pour cette superbe représentation, du beau travail Messieurs.

APTG © 2017 - Association médaillée par l'UNPRG le 26/12/2011 -  Hébergé par Overblog